6

One Direction ı Where We Are Tour ı Manchester

Me revoila après une semaine de folie à Londres ! Si vous me suivez sur twitter et instagram vous devez avoir une idée de ce dont je parle, sinon, ne vous inquiétez pas une vidéo qui retrace mon voyage arrive bientôt :).

Cela va paraitre fou pour certains, mais oui, je me suis rendue jusqu’à Manchester pour voir les One Direction. Si ce groupe évoque pour vous un groupe pour pré-ado hystériques, pour moi c’est le groupe qui me rend le plus fière. Je les suis depuis leur début au X-Factor anglais. C’était des bébés. Aujourd’hui ils remplissent des stades ! Je me devais de vous parler de ce concert !

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Arrivée dans la matinée au stade, nous sommes dans les vingt premières (nous avions pris des packs early bird -entrée 30 minutes avant tout le monde-). Cette fois c’est sur, plus aucun doute nous serons au premier rang. Et ça n’a pas loupé. On se retrouve à la barrière, la scène à deux mètres de nous. Bonheur !

18h45. La première partie rentre sur scène. J’aime beaucoup 5 seconds of summer mais je n’ai pas été contaminé comme beaucoup d’autres filles. Pourtant, je m’étonne à chanter les paroles des singles. Okay, les petits australiens sont juste impressionnant sur scène. J’en reviens pas. Finalement, je crois qu’en sortant de ce concert je les aime encore un peu plus.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

20h30. Après une attente de 45 minutes interminable, la vidéo d’ouverture démarre. Je perds toute substance et je m’effondre. Je ne pensais pas pleurer autant. Trop d’émotion de les voir si près de moi après tout ce temps. J’ai aussi un peu d’appréhension. On est au premier rang, on risque de finir écrasée, est-ce que je vais tenir tout le concert ? Grosse surprise, aucun mouvement de foule. Je respire, j’ai de la place et ça dure tout le concert !

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Tout s’enchaine très vite. Dès les deux premières chansons tous les garçons remarquent notre drapeau français. Ils nous offrent tous un sourire et c’est plus que ce qu’on aurait imaginé. Les chansons défilent. Prise dans l’émotion et l’excitation je ne fais même pas vraiment attention à l’ordre des titres. Je chante un peu par automatisme vu que je les connais toutes par coeur. Les garçons parlent moins que l’année passée pourtant, ils continuent d’interagir avec le public, surtout Harry qui était en grande forme ce soir-là.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

22h15. Après un dernier feu d’artifice les lumières du stade se rallument. Déjà ? Le temps est passé tellement vite. Ce concert reste le meilleur que j’ai pu faire. Les sourires, les regards des garçons. L’ambiance du concert (aucune bousculade, peu de malaise, pas d’hystériques). C’était magique.

Je les revois à Paris, mais je sais que l’ambiance sera différente. Je sais que les françaises ne seront pas aussi respectueuses que les anglaises. Je sais que, contrairement à celui-ci, je serais écrasée, essayant de survivre haha.

Si vous y étiez, si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’envoyer un commentaire ou un mail.

Vous m’avez manqué les petits loups, je vous embrasse ❤

0

Stromae enflamme le zénith

Jeudi 24 Avril. Zénith de Nantes. 14h30. Seulement une vingtaine de personnes sont présentes. On s’installe dans les barrières, devant la porte et on attend.

Tout l’après-midi on était persuadées d’avoir le premier rang. Finalement à 17h on apprend que 500 pack early ont été vendu. 500 personnes vont rentrer avant nous dans le zénith. C’est la déception. Le premier rang semble nous échapper.

18h30. Les portes pour les gens lambda ouvrent. Deuxième à passer je me faufile rapidement jusqu’à la salle. Miracle. Les 500 personnes n’ont pas remplis le premier rang. Sans réfléchir plus que ça j’accélère un peu et je me colle à la barrière. On est juste à la fin de la scène. Vue dégagée, place parfaite !

La première partie commence. Karim Ouellet, un artiste québécois que je ne connaissais pas du tout. Il chante en français et il chante bien. Magnifique découverte.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La scène se vide. Un seul pied de micro se tient en conquérant au centre de la scène. On s’interroge. Stromae n’a rien prévu ? Il va venir tout seul ? Finalement les lumières s’éteignent. Sur le drap noir en fond de scène un dessin animé est projeté. Stromae a un petit personnage à son image. Après quelques minutes des techniciens remontent manuellement le rideau, laissant passer deux estrades sur lesquelles se tiennent les musiciens. Les premières notes de Ta fête retentissent et le Zénith s’enflamme.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

C’est partit pour plus de deux heures de show ! Stromae est véritablement un artiste complet. Il chante, il danse (ou désarticule son corps d’une façon étrange au choix), joue du piano. La mise en scène était juste magnifique et parfaitement réalisé. Stromae c’est aussi un artiste qui interagit avec son public. Il prend le temps de nous parler, de faire des blagues. Et c’est quelque chose que j’apprécie vraiment. Il ne se prend pas la tête, il kiffe son métier et il nous fait partager sa bonne humeur.

Je ne regrette pas d’y être allée et si j’ai l’occasion j’y retournerais avec joie. C’était deux heures de bonheur. Petit bonus : la version acapella de Tous les mêmes en fin de concert, tellement les nantais ne voulait pas le laisser partir.

Vous l’avez vu en concert ? Ça vous a plu ?

Bisous les petits loups ❤

1

Skip The Use

    IMG_1024

Mardi soir, pour commencer le mois d’Avril de la meilleure des manières qu’il soit, j’ai assisté au concert de Skip The Use. Une heure trente de bonheur. Jouissif.

IMG_1022

IMG_1019

J’ai eu l’occasion de voir Skip The Use deux fois, dans le cadre des Virgin Radio Live de Nantes et Paris. Ils avaient joué seulement vingt minutes et déjà ils m’avaient vendu du rêve. Hier soir, ce n’était qu’eux pendant une heure trente et c’était fantastique. Un vrai régal. On sent qu’ils aiment la scène et qu’ils s’éclatent. Je pense qu’on leur a bien rendu.

C’était la première date de la tournée et le Stéréolux était en feu mardi soir, aussi bien sur scène que dans la fosse. Bien évidement les gradins n’ont pas eu l’air de bouger énormément. Mais j’étais devant, plongée dans l’ambiance alors je n’ai pas ressentit le manque d’enthousiasme du haut. Le show commence fort avec Second to None. Le groupe annonce la couleur.

Ils enchainent avec Nameless World moins reggae que sur l’album et beaucoup plus rock en live. Le public saute, moi compris. La chaleur montre d’un cran et ce n’est que la seconde chanson. Ils enchainent les titres, toujours aussi déchainé. La température ne descend pas. Le tempo ne se calme pas mais c’est tellement bon qu’on en redemande. Après avoir chanté deux chansons punk de leur tout premier album You Are et Don’t Want To Be A Star, l’ambiance se calme un peu pour la chanson en français (Être Heureux). Je trouve ce titre merveilleux, les paroles, la voix de Mat. Et en live, il prend une dimension encore plus intense.

IMG_1014

IMG_1003

Le groupe quitte la scène quelques secondes avant de revenir pour encore 4 chansons. L’ambiance est toujours à son maximum. La chaleur n’est pas descendue. Ça saute, ça pogote, ça chante. Tout le monde prend son pied.

Lorsque la lumière se rallume, je suis épuisée, j’ai soif, j’ai chaud. Un concert de Skip The Use ça vaut tous les footing du monde. Merci pour cette heure et demie de bonheur. Vivement le prochain !

Bisous les petits loups ❤