Yves Saint Laurent

Yves Saint Laurent conte la vie de ce grand couturier, à travers les performances sans failles de Pierre Niney (Yves Saint Laurent), Guillaume Gallienne (Pierre Bergé) et Charlotte Le Bon (Victoire Doutreleau).

Le talent de Pierre Niney n’est plus a prouver. Pensionnaire de la Comédie Française depuis trois ans, il avait tout pour incarner Yves Saint Laurent, ce grand créateur de mode. Guillaume Gallienne, lui aussi pensionnaire de la Comédie Française, lui donne la réplique, en interprétant Pierre Bergé, le grand amour du créateur. Un duo de comédiens grandioses, qui jouent leurs rôles à la perfection. L’alchimie entre les deux hommes est assez incroyable d’ailleurs. Ils arrivent à nous faire ressentir toute la puissance (souvent destructrice) de l’amour qu’Yves et Pierre se portent l’un à l’autre. « Lui il m’aime, mais c’est toi l’homme de ma vie. » Une phrase qui résume assez bien leur histoire tumultueuse. Ils s’aiment malgré leurs écarts de conduite. Pierre Bergé est le roc sur lequel se repose Yves Saint Laurent. Et sans sa présence, le créateur ne serait sans doute pas devenu celui que l’on connait.

« Il était heureux deux fois par an, au printemps et à l’automne ».

ysl_2___tibo___anouchka__snd_195962259_north_545x

Le film de Jalil Lespert se concentre essentiellement sur l’homme. Le film débute in media res. Nous sommes directement plongé à la fin des années 50, alors qu’Yves Saint Laurent n’a que 20 ans mais qu’il est déjà créateur pour Christian Dior. Comment est-il arrivé là ? Pourquoi a-t-il ce besoin vital, viscéral de créer ? Nous ne le serons pas grâce à ce film. Mais ces questions sont vites oubliées. On entre dans l’histoire de l’homme. On le suit, étape après étape. Malheurs après bonheur. Yves Saint Laurent est un homme complexe, mal dans sa peau et excessif. Il ne fait pas les choses à moitié. C’est une bonne chose dans sa vie professionnel, cela l’est beaucoup moins dans sa vie privé. On assiste à la descente aux enfers du créateur. Plus les minutes passent et plus Yves Saint Laurent plonge dans la drogue. On le voit lutter, essayant de s’en sortir grâce à l’aide de Pierre, avant de replonger de plus belle. Le réalisateur ne cherche pourtant pas à nous accabler de pathos. Il nous montre simplement la face caché d’un homme qui a révolutionné le monde de la mode. Yves Saint Laurent était un grand artiste, et comme beaucoup d’entre eux, c’était un homme torturé. En ressortant de la séance, on oublie toutes ses relations amoureuses qui ont échoué. On ne retient qu’une chose : l’homme, Yves Saint Laurent.

Toutes les tenues présentes dans le film sont des authentiques créations d’Yves Saint Laurent, prêtées par le réel Pierre Bergé pour l’occasion. Une raison de plus de courir voir ce film. En plus d’en apprendre plus sur l’homme, on peut admirer les tenues qu’il a dessiné. Et devant ces tenues il n’y a plus aucun doute à avoir : Yves Saint Laurent était un véritable artiste qui a mis son talent au service de la femme et de la mode.

Si ce n’est pas déjà fait, je vous conseille vraiment de courir le voir.

Bisous les petits loups ❤

Publicités

tell me what you think

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s