Ex-Voto, un road movie sur les planches

Je vous en parlais dimanche, mardi je me suis rendue au Terrain Neutre Théâtre, dans le centre de Nantes.

ex-voto-e1374608268926

Léa et Gus. Gus et Léa. Une histoire d’amour forte. Une histoire d’amour qui commence à la sortie d’un concert. Voila ce qui les réunit : leur amour de la musique et le chanteur Jeff Bailey. Léa est belle, jeune et pleine de vie. Gus est plus raisonnable. Léa elle vit de rien et dort dans les gares (avant c’était dans les églises mais maintenant ils les ferment la nuit). Gus il a un boulot, il vit dans une petite piaule et mange directement dans les boites de conserves. Rien ne prédestinait cette rencontre. La première fois ils ne parlent pas trop. Gus se propose simplement pour raccompagner Léa chez elle. Ce premier trajet n’aura pas de fin. Elle restera avec lui, à vivoter grâce à son petit boulot de garagiste. Mais leur amour n’est pas une route lisse.

« J’ai pris le premier train jusqu’à toi. »

Après avoir suivis la tournée de Jeff Bailey pendant six mois, c’est la rupture. Gus et Léa se séparent à la suite d’une grosse dispute. Gus rentre dans son petit village. Léa reprend sa vie de nomade. De longs mois ont passé. Gus vit mal cette séparation. Léa aussi. Elle revient par le premier train. Et leur histoire reprend où elle s’est arrêtée. C’est repartit pour l’amour fou, l’amour qui vit au jour le jour. Les galères s’accumulent sur un air de rock, la bande son de leur amour hors norme. Ils sont mis à la porte à cause d’impayés. Ils relativisent. Ils partent pour le soleil. Les galères semblent toujours plus joyeuses lorsque l’astre chaud nous éclaire. Ce n’est pas facile tous les jours, mais ils sont ensemble et c’est le plus important. Parce que finalement, pour eux il n’y a que deux choses qui comptent : l’autre et la musique.

AGC_3648839_0_px_200_

On vit cet amour à leur coté. Ses débuts. Ses hauts. Ses bas. On vit la joie. On voit la peine. On rit. On pleure. On voyage sur la route de leurs vies et on est conquis. Ils sont vrais, uniques, attendrissant. On rêve d’un amour si pure, qui n’a besoin de rien pour vivre. L’amour ça semble si s imple lorsqu’on les regarde. Vivre et aimer, tout simplement. Vivre dans le présent. Vivre. Profiter. Sourire. Pleurer. Joie. Peine. Les différents panneaux que l’on trouve le long de la route, tous indispensable à leur histoire. Léa et Gus. Gus et Léa.

« On ne se trompe jamais, ce n’est qu’un chemin qu’on essaye. »

Publicités

2 réflexions sur “Ex-Voto, un road movie sur les planches

tell me what you think

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s