The Great Gatsby

Mercredi deux évènements ont eu lieu : l’ouverture du festival de Cannes et la sortie nationale de Gatsby le Magnifique, le nouveau film de Baz Luhrmann (réalisateur de Romeo + Juliette et Moulin Rouge). Ces deux derniers films faisant partie de mes favoris, je me devais d’aller voir son nouveau chef d’oeuvre. Et puis l’histoire et Leo ont été la cerise sur le gâteau.

Mercredi en début de soirée, avec les copines nous sommes rentrées dans la salle de cinéma, trépignant sur nos sièges (nos hormones hurlaient Léo). La salle plonge dans le noir. Le film s’ouvre sur cette lumière verte aveuglante, cette lumière qui est si importante pour Gatsby, son point d’encrage. Le film se met doucement en place. On rencontre le narrateur Nick Carraway, magnifiquement joué par Tobey Maguire. Il n’est que le témoin de l’histoire, on voit cette épisode de sa vie qu’à travers son regard. On rencontre Gatsby et on comprend les choses en même temps que lui. Cette proximité permet au spectateur de se sentir proche d’un personnage si peu bavard finalement. On ne sait presque rien sur ce narrateur et pourtant, en sortant, on sait qu’il est le rôle principal. Sans lui, Gatsby n’aurait pas lieu d’être. Ils se complètent. Nick ramène Gatsby sur terre alors que lui, il l’entraine dans la démesure.

gatsby_le_magnifique

Gatsby est un héros pleins d’espoir. C’est ce qui le définit. Il espère tout au long du film. Il rêve sa vie avant de la vivre. Il est borné et il ne veut pas vivre ce qu’il n’a pas choisit. Il a écrit sa vie à l’avance, faisant tout pour qu’elle se réalise selon ces souhaits. Il y arrive plutôt bien, jusqu’au moment tragique. Il écrit sa vie en fonction de ses sentiments, en fonction de Daisy. On ne peut pas contrôler notre vie. Il y aura toujours des moments que nous n’avions pas prévu. Je pense que c’est la morale. Vivre sa vie au jour le jour, sans faire des plans irréalisables. Et vivre pour soi, avant de vivre pour les autres. Gatsby a construit sa vie pour Daisy. Il a devenu riche pour elle. Il organise ces soirées somptueuses pour elle. Et elle ne le remerciera jamais pour ça.

Ce film montre également l’hypocrisie de l’espèce humaine. C’est ce qui m’a le plus révolté je crois. Gatsby ouvre les portes de son château à tout le monde. Il offre au monde entier tout ce qu’il possède. Durant tout le film des centaines de personnes se pressent chez lui, jouissant de sa nourriture, de son alcool, de sa piscine, de sa plage. Finalement, après la tragédie, Gatsby se retrouve seul. Tous ces gens qui l’acclamaient, qui ne voyaient que par lui, lui tourne le dos très rapidement, trop facilement. Il ne lui reste plus que Nick, sa deuxième moitié.

C’est un film poignant. Les costumes sont à tomber par terre, les décors sont fantastiques. Mais contrairement à beaucoup de monde, je trouve la bande son en complet décalage. Avec Baz Luhrmann j’aurais du m’en douter. Mais pardon, entendre la voix de Jay-Z dans les années 20 c’est juste pas possible. Alors certes, cela passe lors des soirées déjantés que réalise Gatsby mais c’est tout. J’ai vraiment eu du mal avec ça. Je trouve que cela a retiré la partie authentique. Et vous savez combien la musique est importante pour moi. Dans un film, la musique apporte l’émotion. Je n’ai pas été en accord avec la musique et cela a surement joué sur les émotions que j’ai ressentit durant le film. C’est dommage. Et à cause de ça je ne pourrais pas le mettre dans la liste des meilleurs films.

Vous l’avez vu ? Vous en avez pensé quoi ? La bande son vous a dérangé ou pas ?

Publicités

tell me what you think

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s